AccueilLire tous les articlesOSIANE 2018 : l’ARPCE accompagne le développement des TIC dans la sous-région
Vendredi, 20 Avril 2018 14:04

OSIANE 2018 : l’ARPCE accompagne le développement des TIC dans la sous-région

La 2e édition du Salon International des Technologies de l'Information et de l'Innovation, (OSIANE) a mis en lumière pendant trois jours, l'écosystème numérique local et sous régional à travers plusieurs conférences et ateliers au palais des congrès de Brazzaville. Organisé sous le thème « le développement économique et le défi de l'industrie du futur », l'évènement qui a rassemblé du 17 au 19 avril 2018, près de 3000 participants, est une initiative de l'association PRATIC avec l'appui de l'ARPCE.

Cette grand-messe continentale du numérique a été l'occasion pour les décideurs et participants d'aborder des sujets aussi importants que les aspects économiques, commerciaux, techniques et opérationnels des IXP ; les systèmes d'information nécessaires pour la modernisation des administrations publiques ; comment vivre avec le Big Data à l'ère du numérique ou les mécanismes et politiques à mettre en place pour une éducation numérique massive et impactante. OSIANE a par ailleurs servi de cadre à la tenue d'un atelier sous régional organisé par l'Union International des Télécommunications (UIT) et l'ICANN sous le thème « le défi de la gestion des données et des points d'échange en Afrique ». Présidé par l'ARPCE, cet atelier a permis la signature d'un mémorandum entre la République du Congo et le Gabon sur l'interconnexion de leur point d'échange. D'après les signataires, ce protocole d'accord qui marque une avancée significative sur l'évolution et le développement des contenus dans la sous-région va favoriser le développement de l'internet en Afrique.

La participation de l'ARPCE au salon OSIANE s'inscrit dans la vision de l'équipe dirigeante de l'autorité de Régulation qui est de faire entrer le Congo dans le top 5 des pays africains leaders dans le secteur des Postes et des Communications Electroniques. Bien que statutairement pas obligé d'appuyer de telles initiatives, l'ARPCE y consacre du temps et des ressources « parce qu'elles contribuent à booster le secteur des TICS que nous régulons » a déclaré Yves Castanou, Directeur Général de l'ARPCE.