AccueilLire tous les articlesTéléphonie mobile : Les indicateurs affichent une amélioration de la qualité du réseau des opérateurs MTN et AIRTEL
Mercredi, 11 Octobre 2017 14:11

Téléphonie mobile : Les indicateurs affichent une amélioration de la qualité du réseau des opérateurs MTN et AIRTEL

Le Directeur Général de l’ARPCE, Yves Castanou, a salué l’amélioration de la qualité du réseau  des opérateurs Airtel et MTN et a annoncé une mise en demeure de l’opérateur Azur Télécom. C’était au cours d’une séance de travail tenue ce mardi 10 octobre, au siège de l’ARPCE, avec l’ensemble des responsables des sociétés de téléphonie mobile.

Pour nombre d’acteurs de la téléphonie mobile, les dernières sanctions infligées par le Régulateur aux opérateurs de la téléphonie mobile ont véritablement porté leurs fruits. Les indicateurs de performance présentés par l’ARPCE au cours de cette séance de travail démontrent une amélioration significative de la qualité des réseaux observée depuis lors. En dehors de certaines zones géographiques comme les localités de Kele et d’Impfondo, les indicateurs de performance tels que la couverture, la qualité du son, la mobilité, l’accès au réseau ou le taux de réussite d'établissement des appels et le taux de réussite de bascule d'une technologie à une autre sont en nette progression.

L’ARPCE a tenu à souligner les efforts considérables consentis par les opérateurs MTN et Airtel pour respecter leurs cahiers des charges et qui, aujourd’hui, positionnent ces deux filiales parmi celles qui offrent les meilleures qualités de réseau au sein de leurs groupes respectifs. Pour des raisons d’objectivité, et permettre toute personne de juger de la qualité des services offerts, le Directeur Général de l’ARPCE a annoncé la mise en place, dès janvier 2018, d’un Observatoire de la qualité des réseaux, accessible en ligne sur le site web de l’ARPCE.

L’Autorité de Régulation a adressé une mise en demeure à l’opérateur Azur qui a jusqu’à la fin du mois de décembre  pour améliorer son réseau et revenir sur les bons indicateurs.

Evoquant les aspects de sécurité et de protection par rapport à l’identification des abonnés, le Directeur Général de l’ARPCE a soulevé la résurgence de la commercialisation des cartes SIM par quelques vendeurs ambulants sans identification préalable des acheteurs, décriant par la même occasion le « relâchement » des opérateurs.  « Le résultat est catastrophique. Cela a permis aux fraudeurs de mener tranquillement leurs activités », a-t-il indiqué avant d’annoncer l’arrêt de la vente ambulante des cartes SIM, à partir du 1er janvier 2018. Et de nuancer : « Nous interdisons la vente ambulante des cartes Sim et non des cartes de recharges. Je ne pense pas que ce soit là un motif qui réduirait les marges de ce business. Les opérateurs veulent que les abonnés soient identifiés ».

Avant l’entrée en vigueur de cette mesure, l’Autorité de Régulation et les opérateurs vont entreprendre des campagnes d’information et de sensibilisation sur la nécessité pour tout détenteur de carte SIM de s’identifier.