AccueilLire tous les articlesM. Benny TOUAZOCK nouveau Chef de l’Antenne Départementale de Ouesso
Mardi, 25 Mars 2014 08:33

M. Benny TOUAZOCK nouveau Chef de l’Antenne Départementale de Ouesso

 

Monsieur Dodzock Touazock Ben Achaim, précédemment chef de Service Numérotation et Homologation, a été nommé Chef de l'Antenne départementale de Ouesso par décision n°012/ARPCE-DG/. Nous l'avons rencontré avant sa prise de fonction

M. TOUAZOCK vous venez d'être nommé chef d'Antenne Départementale de Ouesso, un mot à propos de cette nomination?

M. TOUAZOCK : Merci pour cette opportunité que vous me donnez, je rends grâce à Dieu pour cette nomination car toute autorité vient de lui. Je remercie notre Directeur Général Monsieur Yves Castanou pour le choix qu'il a porté en ma personne, cela traduit la confiance et l'attention qu'il porte à mon égard. Je suis conscient de la tâche à effectuer pour rester dans la vision de notre Directeur Général qui est celle de faire entrer le Congo dans le top 5 des pays africains leaders des Postes et des Communications Electroniques.

Pouvons-nous connaitre les missions qui vous sont attribuées en tant que Chef d'Antenne?

M. TOUAZOCK : En ce qui concerne les missions, les statuts sont clairs. L'Antenne de Ouesso a été créée par décision N°236/DG-ARPCE/DAJI/10, qui nous confère des prérogatives bien précises. L'antenne de Ouesso a pour mission principale d'assurer pour le compte de la Direction Générale le suivi des activités, des projets qui sont menés sur le plan national. A titre d'exemple, le suivi sur l'application des textes qui régissent notamment l'assignation des bandes du spectre fréquentiel, le contrôle et la planification des fréquences, qui est l'une des principales missions de l'ARPCE. A cela s'ajoute aussi la couverture des réseaux GSM dans la partie nord du pays. A ce propos, il faut préciser que lorsque nous octroyons une licence à une société GSM, nous remettons à cette dernière un cahier de charge dans lequel figurent des engagements qui lient la société au Régulateur, et parmi ces engagements il y'a notamment la couverture nationale du réseau. L'une de nos missions au niveau de l'antenne d'Ouesso, c'est de s'assurer que les zones denses en population (rurale) des régions de la sangha, de la Likouala et de la cuvette soit couverte conformément au cahier de charge. Par ailleurs, nous avons aussi pour mission de suivre les activités courantes de l'Autorité de Régulation particulièrement la poursuite de l'opération d'identification des abonnés de la téléphonie mobile, le contrôle de la qualité des services et le respect des droits des consommateurs.

L'ARPCE a pour ambition de faire entrer le Congo dans le top 5 des pays africains leader des Postes et Communications Electroniques, comment pensez-vous pouvoir accompagner le Régulateur dans cette vision?

M. TOUAZOCK : L'ARPCE a toujours été dans une dynamique d'excellence, du travail bien accompli. Cet état d'esprit doit aussi avoir une répercussion à l'intérieur du pays. Notre travail s'accentuera plus dans l'application des missions régaliennes de la Direction Générale vu qu'elle a des objectifs à savoir : Doter ses antennes départementales des outils de travail modernes, d'un personnel qualifié et efficace pour mener à bien les projets du Régulateur. Notre contribution sera bien entendu à la hauteur des attentes de la Direction Générale. Et par rapport à cela, l'équipe de Ouesso s'engage à s'appliquer totalement dans toutes les initiatives et actions que la Direction Générale pourra recommander.

Quels sont les défis que vous pensez relever dès votre prise de fonction?

M. TOUAZOCK : Je tiens à rappeler que cette antenne a été créée depuis bientôt trois (3) ans et que jusqu'à aujourd'hui il n'y a pas eu d'activité assez visible qui marque la présence de l'ARPCE dans cette zone. Le premier défi pour nous sera donc d'être plus visible, et de marquer la présence du Régulateur par une proximité avec les populations locales, d'identifier les utilisateurs potentiels du spectre fréquentiel particulièrement les sociétés forestières et minières qui sont présentes dans cette zone du pays. Le but serait de pouvoir les ramener à se faire identifier auprès de l'Agence de Régulation et de procéder à un certain nombre de redressement parce que, ce sont des sociétés qui détiennent des bandes de fréquences qu'elles utilisent d'une façon non réglementaire car ces dernières n'ont pas été octroyées dans les règles de l'art. Il va donc falloir procéder à une régularisation et par conséquent mettre en place un fichier client qui concerne toutes ces sociétés qui opèrent dans la partie nord du pays

Un mot à l'endroit de vos collègues qui vont certainement vous manquer

M. TOUAZOCK : C'est un grand privilège d'avoir un grand manager, comme notre Directeur Général qui a une vision que je partage entièrement. Je suis fier d'être entouré de collègues totalement disponibles, professionnels et sur qui je peux compter. Nous sommes tous là pour atteindre un objectif et réaliser la vision du Directeur Général qui est de faire entrer le Congo dans le top 5 des pays africains leaders des Postes et Communications Electroniques.