AccueilLire tous les articlesForum régional de l’UIT: les services Internet plus accessibles et à des couts réduits pour les populations Africaines
Jeudi, 20 Février 2014 11:53

Forum régional de l’UIT: les services Internet plus accessibles et à des couts réduits pour les populations Africaines

Ils sont plus de 70, les experts internationaux du secteur des télécom venus de différents pays d'Afrique et d'Europe pour participer avec leurs homologues du Congo au Forum régional de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) qui se tient du 18 au 19 février 2014 à Brazzaville et qui porte sur les « aspects économiques et financiers des Télécoms/TIC pour l'Afrique ». Les participants vont au cours de leurs travaux ouverts ce 18 Février 2014 au siège social de l'ARPCE en présence du Ministre Congolais des Postes et Télécommunications, débattre des problématiques africaines liées à l'accessibilité des services Internet à moindre coûts en Afrique et la mise en place des prix orientés coûts, facteurs déterminants de l'équilibre entre l'offre et la demande pour les services Internet sur le Continent.

Ce forum qui est organisé par l'UIT en partenariat avec l'Agence de Régulation des Postes et des Communications Electroniques (ARPCE) sera immédiatement suivi du 20 au 21 février 2014, de la Réunion du Groupe régional de la Commission d'études 3 pour l'Afrique (SG3RGAFR) du Bureau de la normalisation des télécommunications (TSB).

Deux rencontres de haut niveau qui permettront aux experts des télécoms de renforcer davantage leurs connaissances selon l'évolution actuelle du secteur et de l'impact de l'internet sur le trafic voix et SMS face à l'avènement des applications telles que Skype, Viber la liste n'est pas exhaustive.

A ce propos, le Président du Groupe Régional Afrique Mr Saliou Touré a précisé au cours de la cérémonie d'ouverture, que ces travaux permettront aux participants de proposer des solutions idoines pour que l'appel voix traditionnelle demeure.

Notons qu'au cours des dix dernières années l'Afrique a connu des progrès significatifs en ce qui concerne l'utilisation des communications électroniques, rattrapant ainsi son retard. D'après les données de l'Union Internationale des Communications (UIT) en 2013 le taux de pénétration du mobile en Afrique était supérieur à 63%.

Cependant la Représentante de l'UIT à ces assises, Mme Carmen Prado Wagner, a tenu à souligner que « il reste encore beaucoup à faire car 70% des habitants des pays en développement et plus de 90% des habitants des pays les moins avancés ne sont toujours pas connectés alors que nous sommes en 2014. Ce constat est d'une importance fondamentale car la finalité n'est pas la technologie pour la technologie mais la technologie doit être mise au service de l'éducation pour tous. Elle doit permettre d'améliorer les soins de santé, d'autonomiser les femmes, de renforcer la protection de l'environnement mais aussi, elle devrait être financièrement abordable et disponible sur l'ensemble de ce grand continent ».

Encourageant pour sa part, les participants à saisir cette opportunité pour apprendre des bonnes pratiques liées à la tarification de l'Internet qui ont donné de bons résultats sous d'autres cieux, le Directeur Général de l'ARPCE, Yves Castanou, a indiqué dans son mot que «le Numérique qui est aujourd'hui l'un des secteurs les plus dynamiques de l'économie mondiale, représente une alternative à considérer très sérieusement. Car pourvoyeur d'emploi, le secteur de l'Internet est un levier important du développement économique qui s'insert dans la stratégie globale de réduction de la pauvreté ».

Enfin, ouvrant les travaux, le ministre des Postes et Télécommunications, Thierry Lézin Moungalla, a déclaré que « Nous voulons que cette réunion soit un premier départ qui nous permettra, j'en suis sûr, d'aboutir à la mise sur pied d'un cadre de concertation inclusif qui nous conduira vers l'atteinte de cet objectif majeur. La mise en place de ces instruments doit nous donner accès à un plan tarifaire qui puisse satisfaire les populations ».

Il a aussi tenu à souligner que « le Congo s'est lancé dans un processus d'acquisition et de modernisation d'infrastructures numériques. Le gouvernement s'applique à définir un cadre nécessaire au développement des télécoms. Une telle ambition ne peut se réaliser sans une étroite collaboration avec les experts du secteur pour que l'offre corresponde à la demande »

Rappelons que l'Union International des Télécommunications (UIT) est chargée de la réglementation et de la planification des télécommunications dans le monde, elle établit les normes de ce secteur et diffuse toutes les informations techniques nécessaires pour permettre l'exploitation des services mondiaux de télécommunications .